17/12/2010

Communiqué LE MEILLEUR DES MONDES (adressé sous ce titre à 2.254 agences de presse et journaux divers)

  
Les associations suivantes :

 

A DIRE D’ELLES (France),  COLLECTIF INCESTE (BORDEAUX - France),LE DROIT DES ENFANTS (Belgique),  ÎLOT DE BIEN ÊTRE (Liège, Belgique),LE MONDE A TRAVERS UN REGARD (France), NO HUMAN TOYS (France),

« Parents d'Enfants Disparus ou Assassinés » (groupe restant actif des Comités Blancs Belges),  SOS LES MAMANS (France).


Rassemblent des victimes et ex victimes du viol et de l’inceste.

Le but des associations est de contribuer à remédier aux lacunes de l’ensemble des services de santé nationaux et de procurer aux victimesun lien de contacts,  d’aide et d’informations primordiales à la survie de leurs protégé(e)s.  


 

Ces victimes,  en effet 80% d’agressions sexuelles dans le milieu familial ou entourage proche, se trouvent dans la majorité des cas complètement abandonnées à elles-mêmes alors qu’elles souffrent d’une profonde désorientation personnelle et sociale quel que soit leur âge au moment de leur prise de conscience du ou des viols répétés subis dans la période de la petite enfance,  de la pré adolescence ou de l’adolescence.


Il s’agit d’un devoir urgent pour nous d’avertir le public en général sur le fait que des abus,  viols ou crime d’inceste sont maintenant considérés par les spécialistes en victimologie comme « meurtres psychiques» : dans la majorité des cas (sauf prise en charge immédiate et correcte de l’enfant victime),  la personne survivante ne pourra plus s’épanouir dans des liens affectifs et/ou professionnels considérés comme « normaux» avec la société. 

La grande majorité de ces enfants souffriront toute leur vie d’énormes difficultés relationnelles,  affectives,  identitaires.  Elles seront en plus accablées de maux qui peuvent aller des maladies chroniques du système digestif jusqu’à la maladie mentale en passant par d’autres lésions de type structurel s’appliquant au squelette,  aux fonctions de l’équilibre ou au système nerveux.  La grande majorité d’entre elles souffriront tôt ou tard d’une profonde dépression qui peut devenir chronique.

Un problème majeur dans le parcours des victimes et dans les options de soins qui leur sont offertes,  réside dans le déni de leur vécu,  soit l’oubli réalisé par la mémoire dans le but de pouvoir s’adapter malgré tout au quotidien (homéostasie).  Ces personnes sans aide peuvent devenir irrémédiablement caractérielles et ne plus jamais trouver à s’insérer dans des fonctions professionnelles pour lesquelles elles ont été éventuellement formées;  elles peuvent tout aussi bien sombrer dans l’errance,  se déconnecter de tout lien affectif et tomber dans la prostitution ou devenir SDF,  soit encore se mutiler systématiquement ou chercher avec détermination à se suicider.  L’alcool et la drogue sont hélas aussi des subterfuges qu’elles utilisent souvent pour s’évader de leurs tourments intérieurs.  Le public doit comprendre qu’un enfant est rarement abusé une seule fois : le prédateur en effet manipule et s’approprie la personnalité de l’enfant dans la fascination que la domination lui apporte et, s’il a violé pour la première fois,  il se grise alors de ce nouveau pouvoir et reviendra toujours,  plus tôt ou plus tard,  se repaître de ce nouveau vice.

La société traditionnelle, longtemps ignorante de ces conséquences pathologiques, a toujours minimisé la mesure de ces crimes sur les enfants. Ainsi, encore aujourd’hui, les infrastructures de nos Institutions ne sont pas adaptées et ce type de criminalité est souvent protégé. Le recours principal pour un enfant victime est l’écoute totalement confiante, progressive et continue de sa parole, malgré les contradictions qui peuvent apparaître : l’enfant, de lui seul, ne fabule jamais sur ces thèmes car son innocence l’empêche d’accéder à une connaissance aussi approfondie du vice sexuel.  Néanmoins, il capte vite la honte sociale qui entoure ces faits et il peut rapidement sombrer dans une culpabilité ruineuse et définitive qui renforcera le mystère mais également le pouvoir et l’impunité des prédateurs.

Tous ces éléments contribuent à définir les actes de pédophilie comme des crimes lourds perpétrés sur ces enfants victimes qu’on définissait jusque il y a peu comme enfants « pervertis»  car l’érotisation créée chez eux faisait penser aux adultes que leur enfant était vicieux et qu’il cherchait ou provoquait des occasions de rencontre…

Myspace CommentsMyspace Comments

La propriété de son corps lui revient toujours et absolument,  tout autant que doivent être préservées toutes ses chances à l’épanouissement personnel.

Un enfant est un trésor qu’il ne faut pas ternir car « l’Enfance est le sol sur lequel nous marchons toute notre vie». (Lya Luft)

Ce communiqué a été rédigé en approbation collective en juillet 2010.

Il a été envoyé sous ce titre à 2254 agences de presse et journaux divers. Partagez le, si vous parlez une autre langue, traduisez le et diffusez.

Envoyez le à une agence de presse mieux encore si vous connaissez un journaliste transmettez lui , envoyez le par mail, publier le sur vos forums, sites et blog .

Participez à cette vague, à cette prise de conscience.

Liste des signataires qui s’associent volontairement à ce texte pour dénoncer :

AJOUTEZ S'Y VOTRE NOM  ET PRÉNOM ET FAITES TOURNER

Antipedo Antipédocriminel (France), Sandrine Apers (France),  Richard Badoc (France), Brigitha Balet (Suisse allemande),  Patricia Bayle Duffieux (France),  Yveline Bergé (France),  Henri Chartier (Belgique), Sylvie Chiousse (France),  Noémi Clavières (France), Adeline Daugé (France), Chantal Debucquois (Belgique),  Louis De Jonghe d’Ardoÿe (Belgique),  Marie-Hélène Delteil (France),  Maritée Demers (Québec Ca),  Richard Destrez (France),  Laurence Dréano (France),  Pascale Evieux (France), Csilla Felfoldi (Belgique),  Dr.Aude Fiévet (France),  Antonietta Fiorillo (France),  Véronique Galluzzi (France),  Stéphany Gigant (France),  Jessica Harbon (France),   Victor Khagan (Belgique),  Aimée Ingeveld (Belgique), Dr.Danielle Lachance (Canada Québec),  Béatrice Lefrancq (Belgique),  Dr.Anne Lemaire (Portugal),  Jacqueline Leroy (Belgique),  Dr.François Louboff (France),  Patricia Massari (France),  Patricia Perez (France),  Amelia Piñero  (Suisse),  Katya Prédine (France),  Pascal Roucour (Belgique),  Marie Rousseau (France),  Cé Roustide (France), Jenny Ann Rydberg  (France),   Dr.Muriel Salmona (France),  Humildad Sanchez (Suisse),  Christine Slimani (France),  Jean Wathelet (Belgique),jean max loial (france),christelle loial (france)  sandra ventolini (france) Catherine sapin  (france) liste actualisée.

Pour la rédaction, la publication et les réactions :Victor KHAGAN victorkhagan@yahoo.com

 

16/12/2010

Internet en danger‏ CENSURE




Aujourd'hui, les membres du Parlement vont adopter les premiers articles d'une nouvelle loi répressive sur la sécurité qui instaurent une censure consistant à filtrer des sites internet. Si nous soulevons une vague massive de pression citoyenne partout en France, nous pourrons obtenir le rejet de ce texte dangereux. Envoyez un message urgent:

Envoyez un message


Dans les prochaines heures, les membres du Parlement vont adopter les premiers articles d'une nouvelle loi répressive sur la sécurité qui instaurent une censure consistant à filtrer des sites internet
 une attaque dangereuse contre notre libertés démocratiques fondamentales.

Ceux qui défendent ces mesures prétendent qu’elles aideront à lutter contre la pédopornographie mais ils ont tout faux: des groupes de citoyens et de lutte contre la pornographie infantile ont dénoncé la loi en indiquant qu’au contraire elle contribuerait à aggraver le trafic sexuel des enfants. Et leurs propositions alternatives n’ont pas été prises en compte par la majorité au pouvoir.

Le but réel qui se cache derrière ce texte est de réduire la liberté offerte par internet, outil permettant d’exposer au grand jour les abus de pouvoir ou la corruption.

Dans le monde entier, les gouvernements sont en train de s’en prendre au site WikiLeaks et de réprimer les libertés offertes par internet. A nous de protéger notre démocratie et les défenseurs des enfants  si nous soulevons une vague massive de pression citoyenne partout en France, nous pourrons obtenir un vote allant dans le bon sens!

Les Parlementaires ont 24 heures pour rejeter cette mauvaise proposition -- cliquez pour envoyer un message urgent, puis faites-le suivre à tous:


http://www.avaaz.org/fr/france_internet_freedom/?vl

Le gouvernement français s'abrite derrière des objectifs de sécurité et de lutte contre le crime pour introduire des régulations sévères remettant en cause la liberté d’expression. La semaine dernière, le Secrétaire d’Etat à l’Economie Numérique Eric Besson à appeler à interdire Wikileaks des serveurs français, et ce sans tenir compte de la procédure légale prévue pour ce genre de décision.

Et de nouvelles mesures ciblées ont été réintroduites dans les dernières jours du débat sur la  Loi d'Orientation et de Programmation Pour la Sécurité Intérieure (LOPPSI). Ces mesures prévoient donc le filtrage et le blocage administratifs de sites internet offrant des contenus pédopornographique -- mesures prises sans contrôle judiciaire. Et elles ne prévoient aucune période d’expérimentation permettant de voir si le dispositif fonctionne. Pourtant un dispositif similaire a été récemment abandonné en Allemagne suite au filtrage abusif de nombreux sites en règle et les autorités ayant constaté que ces mesures fragilisaient le combat crucial contre le trafic sexuel des enfants.

Les experts spécialisés dans la protection des enfants indiquent en effet que l’approche visant à censurer le web ne fait que renforcer le pouvoir des réseaux criminels du trafic sexuel, car ces réseaux savent très bien comment contourner les blocages et les filtres, alors que l’accent devrait plutôt être mis sur la prévention. Ces préoccupations ont conduit des Parlementaires européens à s’opposer à des méthodes de filtrage du net similaires -- mais en France le gouvernement et le parti majoritaire ont refusé de considérer quelque amendement que ce soit à l’article concernant le filtrage du net.  


Au final, cette proposition ne vise pas la protection des enfants -- elle vise à instaurer un contrôle de l’expression sur internet. Nous avons 24 heures pour empêcher le Parlement de mettre à mal cette liberté fondamentale et de saper les efforts réels de lutte contre le trafic des enfants. Cliquez ici pour envoyer un message urgent:

http://www.avaaz.org/fr/france_internet_freedom/?vl

Avec espoir, Ben, Benjamin, Alice, Ricken, Milena, Mia, Pascal et le reste de l’équipe d’Avaaz

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE FILTRAGE INTERNET ET LA PEDOPHILIE CLIQUEZ ICI

La loi sur l'inceste ou en sommes nous ????




Depuis le vote de la loi concernant l'insertion de l'inceste dans le Code Pénal en février 2010,  le Ministère de la Santé devait rendre un rapport le 30 juin 2010.

Ce rapport concerne le deuxième volet de la loi qui n'a pas été voté :
 l'information, la prévention des citoyens et la prise en charge des victimes. Ce qui me permet être primordiale.
Il ne faudrait pas que ces points essentiels passent aux oubliettes.
Il est nécessaire d'informer, de prévenir et de prendre en charge les victimes !

 Nous vous demandons de vous joindre à nous et d'écrire à Marie-Louise Fort, qui lors de sa venue au colloque du 10 novembre 2010 contre les violences sexuelles, demandait à chacun d'entre nous d'écrire au Ministère de la Santé par son intermédiaire.

Mobilisons nous tous ensemble afin que les victimes puissent bénéficier d'une véritable prise en charge ! Écrivons, faisons écrire notre famille, nos amis, notre entourage, notre médecin...
pour la protection de nos enfants contre les agressions sexuelles (inceste et pédophilie). 

 

Dans votre courrier reprenez le fait que la loi  a été votée mais
que le rapport qui devait être remis avant le 30 juin 2010 par le Ministère de la Santé examinant les modalités d'amélioration de la prise en charge des soins, notamment psychologiques, des victimes d'infractions sexuelles au sein de la famille, en particulier dans le cadre de l'organisation de la médecine légale, les conditions de la mise en place de mesures de sensibilisation du public, et notamment des mesures d'éducation et de prévention à destination des enfants n'a toujours pas vu le jour.

 
N'hésitez pas à parler de votre expérience.
Si vous êtes victime, n'hésitez pas à parler des conséquences dont vous avez souffert et souffrez peut-être toujours aujourd'hui. Si possible, ne dépassez pas une page.


Si vous le souhaitez vous pouvez envoyer une copie de vos courriers cliquez ici, à l'association le monde a travers un regard, qui va ouvrir un espace sur le site cliquez ici   afin d'y copier les lettres de ceux ou celles qui le souhaiterons (de manière anonyme) afin que l'information soit diffusée au maximum.


Marie-Louise Fort transmettra nos courriers à la Ministre de la Santé.


Nos courriers ont toujours un impact!


Vous pouvez lui écrire par mail à mlfort@assemblee-nationale.fr  ou à l'Assemblée Nationale 126 rue de l'Université 75355 Paris 07 SP à l'attention de Marie-Louise Fort députée de l'Yonne. 

 

Que vous soyez victime, proche de victime,

citoyen ou professionnel, vous devez agir !


L'équipe du Monde à Travers un Regard.


   

  

Femme corps sous l'emprise des marchants de chair.


Les Femmes-Corps de Lerotimor



Dédié à ceux qui souffrent sans en connaître la raison,
Autre qu'exister, dans un Monde à l'abandon.
  
Corps de femme, regarde les vagues
Au loin un navire à la coque lourde
Bras musclés aux mains sans bagues
Les hommes violents m'ont rendu sourde

 






Quand vient l'heure du grand marchandage
L'or et l'argent volent les corps d'enfants
Sous les yeux fuyants des nobles passants.  
Commerce ignoble des chaines et des cages.
Je vends mon corps par lassitude.
La nature humaine à pour habitude
De changer l'or du cœur des femmes en pierre
Commerce légal des monstres, marchands de chair
Au grand bazar du vice et des servitudes









 Passive et impuissante face à la cruauté
J'ai suivit mon homme là ou il le voulait
Regrets, blessures et amertume
Brisée au fer, soumise.
J'ai le gout du sang de l'enclume
Cruelle terre promise.












Je suis lasse de cœur, j'ai mal
Naguère j'avais combattu pour Korüne
A tes cotés Drena j'ai fait danser l'épée
Défendu et cru en ton idéal.
Un monde ou les Femmes ne sont qu'une
La guerre pour une cité en paix.








J'ai suivit un homme, un grand mal
J'ai but ses paroles et fuit ma terre natale
Je n'ai pas d'excuses, que des regrets.
Pardon Sualomée
Le cœur des hommes n'est pas prêt.
Approche lointain navire
Je porte la mort dans mon sourire.
Ivre de rage, je viens venger mes sœurs
Pour toi  Drena. regarde moi.










Un corps perdu, cause des ravages
En feu et flammes, voiles de la mort
Je suis une Torche de chair sans remords.
Du fer en fusion fait sombrer ma cage
Noirs pirates rejoignez le Gouffre
Là ou l'éternité est, Sang et Souffre.
 
         
Repose en paix Aimée de Toutes .Tu as choisis la Mort.
Au sombre destin, croisé sur ta route
Tu as fais de ton Corps
Vendue et à la merci des Joutes
L'Arme du Feu Phare Vengeance de Lerotimor.
Puisse un jour dans le vieux Port. 
Cesser les enchères des Marchands de Corps
Femme corps sous l'emprise des marchants de chair
Myspace Comments
 

12/12/2010

Permanence juridique, télephonique et gratuite pour les familles de victimes




Permanence Juridique Gratuite
A partir du 1er septembre 2010,
Innocence en Danger met à la disposition
des familles de victimes une permanence juridique gratuite. 
Un avocat répondra à vos questions juridiques
chaque mercredi de 18 heures à 20 heures
au 01 45 89 71 36
N’hésitez pas à appeler pour recevoir de l’aide !


         


http://innocenceendanger.org/


Elsa DEBERDT disparu le 19 octobre 2010 à MARSEILLE (13)

Elsa DEBERDT 

elsa_deberdt_portrait_300


Née le 08 Août 1994 à LILLE (59) 16ANS

A disparu le 19 octobre 2010 à MARSEILLE (13)

 Taille 1,60 m Yeux Marrons Cheveux Châtains

 Vêtue : Une veste en laine grise, tee-shirt blanc,pantalon coton style pyjama à motifs rose et blanc, sac à main noir écrit « zazou » dessus au blanco.

Contacts : MANU association par Mail ou Tél. 03.22.87.37.50

                             Centre National 116 000 Enfant Disparus Tél. 116 000 (n° vert Européen - 24h/24)

Ou le Commissariat de Police de MARSEILLE 1er ardt. (13) Tél. 04 88 77 58 00

ou la Brigade des mineurs Tél. 04 91 39 60 64

Ou l'Office Central de la Police Tél. 01 40 97 80 16

ou remplissez un formulaire de témoignage

Toute personne possédant des informations est priée de contacter le 17.

A DIFFUSER MASSIVEMENT SUR VOS BLOGS SITES OU FORUMS.

Tenez vous au courant de l'évolution de la disparition
afin de supprimer l'avis si la jeune fille est retrouvée.
Ne diffusez pas par mail.
Les mails circulent et circulent sans cesse même lorsq
ue, la jeune fille est retrouvée.

Merci à tous pour cette chaîne de solidarité. 

Pensée pour la famille d'Elsa.